L’Etat clandestin

Dans tous les pays occupés d’Europe existaient des structures souterraines mais il n’y a qu’en Pologne qu’existait un véritable Etat clandestin comportant une armée, des ministères, un parlement, une police et même une aide sociale.

Bien que l’Etat clandestin était en théorie une branche du gouvernement en exil, c’était en réalité en Pologne occupée, et non à Paris ou à Londres, que devait se décider l’avenir de la Pologne. La direction de la résistance devait prendre des décisions essentielles tant au sujet des combats contre l’occupant que dans le domaine social. Dès le début de l’occupation, la Délégation du Gouvernement au Pays (Delegatura Rządu na Kraj, dirigée d’abord par Cyryl Ratajski puis par Jan Piekałkiewicz et Jan Stanisław Jankowski) battit les structures civiles de l’Etat clandestin. Le travail quotidien de la Délégation se concentrait dans 15 départements. Parmi les plus importants notons le Département des Affaires intérieures qui contrôlait les délégués de district et de quartier et préparait le personnel de la future administration, y compris celle qui devait s’installer sur les terres qui devaient être reprises à l’Allemagne (Silésie d’Opole, Poméranie, Prusse orientale) ; le département de l’Information et de la Presse qui, avec le Bureau d’Information et de Propagande du Commandement Général de l’Union de la lutte armée (Związek Walki Zbrojnej, ZWZ) puis de l’Armée de l’Intérieur (Armia Krajowa, AK), formait un gigantesque « consortium d’information » (la presse et les livres qu’il publiait avait une influence immense dans le domaine social) ; le département du Travail et de l’Aide sociale, qui s’occupait des prisonniers politiques et des artistes et enseignants privés de travail. La Délégation joua également un rôle important dans le sauvetage des Juifs (voir L’attitude des Polonais…). Le Département de l’Education et de la Culture parvint à créer un système d’enseignement clandestin qui comprenait environ 100 000 élèves et étudiants en 1944. La tâche des travailleurs de ce département était également de protéger les biens culturels du vol ou de la destruction. La Direction de la Lutte Civile, dépendant directement de la Délégation, disposait d’un tribunal secret, contrôlait l’attitude de la société civile et ses relations avec les occupants.

Schéma de la structure de l’Etat polonais clandestin Source : domaine public http://www.prezydent.pl/archiwum/archiwum-strony-lecha-kaczynskiego/ppp/do-pobrania/
Schéma de la structure de l’Etat polonais clandestin Source : domaine public http://www.prezydent.pl/archiwum/archiwum-strony-lecha-kaczynskiego/ppp/do-pobrania/

Au début de l’année 1944, en réaction à la création par les communistes liés à l’URSS du Conseil d’Etat National (Krajowa Rada Narodowa, KRN), la résistance, soumise au gouvernement légal de la République Polonaise en exil, créa un Conseil d’Unité National (Rada Jedności Narodowej, RJN) désireux de nommer un « parlement résistant ». Au début du mois de mai 1944, le président Raczkiewicz mit sur pied un Conseil d’Etat des Ministres (Krajowa Rada Ministrów), qui constituait une partie intégrante du gouvernement de Londres, tandis que le délégué Jankowski reçut le statut de vice-Premier ministre. Ainsi se terminait le processus de formation de l’Etat clandestin, prêt à reprendre le pouvoir qui lui revenait légalement. Il ne le lui fut cependant pas donné (voir L’Action « Burza »…). Le 1er juillet 1945, après la création du Gouvernement Temporaire d’Unité Nationale (Tymczasowy Rząd Jedności Narodowej, TRJN) – dont Stanisław Mikołajczyk fut le vice-Premier ministre – et le retrait de leur reconnaissance des autorités émigrées par les forces occidentales, le RJN fut démantelé. Sa dernière action fut « l’Appel du Gouvernement d’Unité Nationale à la Nation polonaise et aux Nations coalisées », dont la partie finale devint le « Testament de la Pologne en Lutte » postulant l’idée d’une Pologne indépendante, juste et libre de toute influence extérieure. Ce n’est qu’un demi-siècle plus tard, en 1989, que le Testament put être réalisé.